.st0{fill:#FFFFFF;}

Actualité

L’épargne réglementée en hausse de 2,7% en 2019

 novembre 20, 2020

Auteur philippe.agnelli

L’épargne réglementée des ménages français a progressé de 2,7% en 2019, encore tirée par le livret A, pour atteindre 772 milliards d’euros, selon un rapport publié lundi par la Banque de France.

Cette épargne réglementée des ménages – constituée des dépôts sur les Livrets A, livrets de développement durable et solidaire (LDDS), livrets d’épargne populaire (LEP), plans d’épargne-logement (PEL), plans d’épargne populaire (PEP) – représente près de 14,2% du patrimoine financier des Français, un chiffre en légère baisse, puisqu’il était à 15% les années précédentes.

Ce tableau est voué à être profondément bouleversé par l’épargne massive accumulée en 2020 avec la pandémie de Covid-19 et le confinement. Les neuf premiers mois de l’année ont en effet été synonyme de collecte record pour le livret A, placement préféré des Français avec l’assurance vie.

Le Livret A tire l’épargne vers le haut

Au 31 décembre 2019, 81,8% des Français détenaient un livret A, soit une légère diminution dû à un nombre de livrets A en repli de 131.000 pour les personnes physiques. Les Français sont pour autant toujours 54,9 millions à en détenir un.

Les sommes déposées sur le livret A ont continué à progresser, avec une hausse de 20,3 milliards d’euros (+5,2%) par rapport à 2018. Au total, l’encourt du livret A s’établit à 298,4 milliards d’euros.

Une popularité qui se traduit par un encours moyen également en hausse, à 5.100 euros contre 4.800 euros en 2018. Ce chiffre cache pourtant de fortes disparités, selon le rapport de la Banque de France. A l’époque le taux de rémunération du livret A était de 0,75%, avant de passer à 0,5% le 1er janvier 2020.

Les sommes déposées sur les livrets de développement durable et solidaire ont, elles, progressé de 4% à 111,9 milliards d’euros.

Chute des encours sur les LEP

En revanche, les encours sur les livrets d’épargne populaire (LEP), dont l’ouverture est soumise à des conditions de ressources, ont chuté de 9,2% à 38,7 milliards.

Selon la Banque de France, ce désaveu s’explique par « l’évolution des critères d’éligibilité du LEP », qui a conduit à de nombreuses fermetures.

En effet, 2019 a coïncidé avec la fin d’une dérogation laissant aux particuliers plus de temps pour déclarer leurs revenus, condition pour conserver ce compte.

Quant aux plans d’épargne-logement (PEL), leurs encours ont progressé de 2,2%, à 282,5 milliards d’euros, notamment du fait des intérêts versés et malgré un nombre de comptes en repli de 6,1%.

philippe.agnelli


Titulaire d’un double master en sciences informatiques et en gestion internationale de fortune, Philippe Agnelli s’est spécialisé dans l’ingénierie financière du patrimoine et de l’immobilier. Fort de son expérience de manager et de son degré d’exigence dans les affaires, il investit depuis plusieurs années dans tous les domaines de l’immobilier. Fidèle à son engagement de partage des connaissances et convaincu que le patrimoine reste le meilleur moyen d’atteindre l’indépendance financière ou de préparer sereinement sa retraite, Philippe Agnelli a l’ambition de démystifier et de rendre accessible les notions financières et immobilières pour permettre à chacun de constituer ou faire évoluer son patrimoine. Contributeur régulier d’articles sur notre site, les textes de Philippe sont destinés au grand public et synthétisent l’essentiel des connaissances acquises dans sa vie professionnelle.

Your Signature

Vous pouvez laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez notre newletter exclusive

Vous y retrouverez bien entendu nos articles afin de ne jamais en louper un.

Mais en exclusivité nos analyses des marchés financier

Nos analyse et recommandations de fonds.