.st0{fill:#FFFFFF;}

Assurance Vie

Inutile d’attendre la baisse des marchés pour investir ?

 septembre 2, 2020

Auteur philippe.agnelli

En mars 2019 les marchés ont connu une chute historique par sa rapidité et par son ampleur. En effet plusieurs facteurs ont participé à cette baise. Tout d’abord le coté anxiogène de la pandémie, un nouveau virus avec un taux de létalité élevé, puis une propagation rapide et toutes les économies touchées en même temps.

S’en est suivi le confinement de presque la moitié de la population mondiale et l’arrêt de l’économie de plusieurs grandes puissances dont la quasi-totalité de l’Europe.

Il fallait être courageux, voir téméraire pour investir sur les marchés à ce moment-là, même si l’adage dit d’« acheter au son du canon » , il dit aussi « on ne rattrape pas un couteau qui tombe ». Vous pouvez jouer au kamikaze avec votre argent mais pas quand vous gérez l’argent de vos clients. (Les mauvaises affaires de la société de gestion H2O)

Mais les marchés ont fortement et surtout rapidement rebondi, prenant de cours un grand nombre de professionnels de la gestion d’actifs.

Depuis, certains prédisent une baisse de 20 à 30% des marchés actions, que certains investisseurs attendent avec impatience. Dans notre cas, nos clients étaient déjà bien protégés car dès la fin 2019 nous avions le sentiment que les marchés étaient surévalués. La baisse a donc moins impacté nos clients. Sur des placements réactifs, nous avons pu arbitrer en tout début de crise pour limiter la chute. Sur des placement plus long terme, nous avons donc su aussi profiter du rebond.

La question que l’on se pose maintenant est de savoir si les marchés vont rechuter ou continuer à monter ?

La réponse la plus sage et celle que nous ferons est de dire que l’on n’en sait rien.

Mais nous avons aujourd’hui un faisceau d’indices concordants qui nous donne une piste crédible de l’évolution possible des marchés pour les prochains mois et prochaines années.

Tout d’abord qu’attendre d’une baisse ? Il est raisonnable de penser que les marchés peuvent encore être chahutés avec des haut et des bas, c’est le principe des marchés financier… Mais il est peu probable de voir une rechute de 20% à 30%, certains espérant même une chute de 40% !

Souvenez-vous en mars, le monde s’écroulait, les hôpitaux étaient débordés, personne ne savait rien concernant ce virus, les systèmes de protections des populations n’étaient pas disponibles (masques, test, règles de distanciation) pas plus que les systèmes de soins n’étaient ni préparés, ni dimensionnés pour accueillir autant de malades en si peu de temps. L’armée a construit des hôpitaux de campagne ! La panique était là.

Aujourd’hui, certes, il y aura dans les mois qui viennent des défaillances d’entreprises, des pertes d’emplois. Mais les facteurs le plus anxiogènes sont bien maitrisés. Les gestes barrières et les systèmes de protection sont en place. Les services des soins savent mieux répondre à la demande et le font de façons plus efficaces, ils ont tiré les leçons de ces derniers mois d’épidémie.

De plus il est crédible de penser qu’une solution médicale à la pandémie sera trouvé dans les mois qui arrivent.

Du côté de l’économie, les liquidités injectées par les banques centrales du monde entier sont colossales ! Il y a très peu de chance de voir apparaitre une crise majeure de liquidité comme en 2008.

Maintenant, les états sont à la manœuvre avec de nombreux plans de relance, financés à crédit certes mais avec des taux durablement très bas.

Les marchés américains sont déjà à des records, le marché européen traine encore un peu mais devrait aussi monter dans les années qui viennent.

Alors que doit faire l’épargnant que vous êtes ?

Attendre avec des liquidités placées sur un livret A qui rapporte 0,5% et donc perdre de l’argent à coup sûr vis-à-vis de l’inflation ? Garder un fond euro qui ne rapporte plus grand-chose et dont le rendement va continuer à baisser.

Si vous avez des liquidités ou des placements qui ne rapporte plus rien, déplacez les petit à petit vers des actifs plus risqués. Les actions sur le long terme sont toujours un placement gagnant, mais soyez bien accompagné pour cela.

Les statistiques long terme sont irréfutables :

performances des actions sur 30 ans

performances des actions sur 30 ans

philippe.agnelli


Titulaire d’un double master en sciences informatiques et en gestion internationale de fortune, Philippe Agnelli s’est spécialisé dans l’ingénierie financière du patrimoine et de l’immobilier. Fort de son expérience de manager et de son degré d’exigence dans les affaires, il investit depuis plusieurs années dans tous les domaines de l’immobilier. Fidèle à son engagement de partage des connaissances et convaincu que le patrimoine reste le meilleur moyen d’atteindre l’indépendance financière ou de préparer sereinement sa retraite, Philippe Agnelli a l’ambition de démystifier et de rendre accessible les notions financières et immobilières pour permettre à chacun de constituer ou faire évoluer son patrimoine. Contributeur régulier d’articles sur notre site, les textes de Philippe sont destinés au grand public et synthétisent l’essentiel des connaissances acquises dans sa vie professionnelle.

Your Signature

Vous pouvez laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}

Recevez notre newletter exclusive

Vous y retrouverez bien entendu nos articles afin de ne jamais en louper un.

Mais en exclusivité nos analyses des marchés financier

Nos analyse et recommandations de fonds.